domaine%2520de%2520castille%2520ext-32_e

Questions aux propriétaires

Pourquoi vous être installés dans le Val d’Azun et pas ailleurs ?

Les Pyrénées sont une montagne à part. Si le tourisme s’y est développé, l’élevage montagnard traditionnel reste omniprésent, les vallées sont moins ouvertes qu’ailleurs et l’habitat en pierre est magnifique. Je suis originaire des Alpes et ma femme du Sud-Ouest : nous avons trouvé en Haute-Bigorre de quoi nous entendre ! La montagne ici est parsemée de milliers de lacs de toutes tailles et couleurs. Elle est aussi constellée de granges, restées dans leur état d’origine. On voudrait les restaurer toutes…

 

 

Qu'apportez vous à vos hôtes ?

Le calme d’une propriété un peu à l’écart, au pied d’une montagne sauvage. Un endroit réellement authentique, un bout de vallée des Hautes-Pyrénées. Dans cette maison il est facile d’imaginer la vie des gens il y a deux siècles, l’herbe et le bois à couper, les brebis à aller chercher dans les estives, les repas de fête avec les voisins, les enfants qui descendaient à l’école à pied ou en raquettes à neige. Au village il y a toujours deux bars qui se font la tête...  

Un peu au-dessus et avec un peu de patience on trouve des marmottes, des isards (le chamois local). L’ours n’est pas loin (avec beaucoup, beaucoup de patience !).

 

Et puis on peut pratiquer facilement le ski de fond (100 km de piste à 10mn), alpin (Cauterets, Barège etc) et de randonnée (départ depuis la maison). L’été l’endroit est le paradis de la randonnée : Balaïtous, Néouvielle, Pont d’Espagne, Cirque de Gavarnie. Sans oublier Lourdes, qui accueille 6 millions de pèlerins chaque année, à seulement 30mn.

 

Quelles sont les particularités de votre demeure ?

La maison est ce qu’on appelle ici une « Bigourdane », la maison de maître typique des Hautes-Pyrénées, avec son toit pointu à quatre pans. Elle est entourée de ses annexes habituelles, la « poulaillère », bâtiment emblématique du Lavedan, que nous avons transformé en chambre, la grange en pierre qui reçoit le spa de nage, une ancienne galerie convertie en terrasse couverte. Le tout forme comme un petit hameau autour d’une cour d’herbe, sur plus de 7 hectares de bois et de prairies. Nous sommes à la montagne, à plus de 1000m d’altitude avec une vue de montagne, mais l’impression autour est campagnarde.

 

 

Vos idées ou bonnes adresses qui sortent de l’ordinaire ?

La maison est une invitation a se retrouver soi-même ou en famille, entre amis, au cœur des montagnes, un peu à l’écart mais pas trop. 

En toute saison, nous recommandons d’aller à pied, à ski de randonnée ou en voiture au col de Spandelles (1378m) : c’est dans le piémont pyrénéen, c’est incroyablement sauvage, il y a des chevaux en quasi liberté et en même temps facilement accessible. 

Le lac d’Estaing (1164m) est une merveille naturelle, surtout à l’automne. L’hiver de grandes avalanches s’abattent des sommets environnants jusqu’en son milieu, faisant exploser l’épaisse croute de glace qui le recouvre. Et on peut (encore) y monter en voiture.

 

Quelle est l’histoire de ce chalet pyrénéen ?

La maison est du 18e. Elle s’appelait autrefois « chez Coués », du nom de la famille qui l’a construite. Jusqu’à la Révolution, les maisons d’ici se transmettaient selon la règle de la primogéniture absolue : l’ainé  – fille ou garçon –  héritait intégralement de tout. Les cadets n’avaient rien et devaient soit trouver un(e) ainé(e) soit s’exiler ou entrer au service de l’Etat ou de Dieu. La raison en était le manque d’espace exploitable dans les vallées. Nous l’avons rebaptisée « Domaine de Castille » depuis son rattachement à notre maison éponyme. 

Mais surtout, la maison est tellement typique des fermes pyrénéennes qu'elle servit de cadre au tournage en 1987 des scènes de bergère du film "Bernadette" de Jean Delannoy. Le film retrace la vie de la jeune Bernadette Soubirous, jouée par l'actrice Sydney Penny, à qui apparu dix huit fois "une dame habillée de blanc, plus que belle" selon ses propres termes. Le Domaine de Castille apparait lui à 12'30, puis à 18', puis quelques autres fois dans des scènes d'intérieur.